Notice

Mélodie | Modulation remarquable des intonations d'une parole qui la font tendre vers le chant, la mélopée ou la litanie. Tantôt accidentée, répétitive, contrastée ou monotone, la mélodie donne à la parole toute son expressivité.

Les grammaires scolaires identifient et enseignent trois types d'intonations correspondant à trois types d’assertion : l’affirmative, l'interrogative, l'exclamative. La première est celle du constat ou du commentaire : sa ligne mélodique "chute" en fin de phrase. La seconde est celle de la question, elle fait monter la voix en fin d’énoncé selon une petite courbe, de manière à marquer un suspens qui demande à être résolu. La dernière est celle de la surprise, également ascendante mais selon une pente plus abrupte, elle semble suspendue à son sommet, figée là-haut par l'évènement qui l'a suscitée. 

Mais la parole connaît en vérité de bien plus nombreuses modulations ; il semble évident qu'on ne parle pas toujours sur la même note et que la parole même la plus ordinaire module ses hauteurs aussi bien que ses rythmes. On peut s’en convaincre en écoutant cet extrait d'un morceau de René Lussier

On constate qu'au même titre qu'à leur timbre, on peut reconnaître certains locuteurs à la mélodie de leur parole ; on peut également reconnaître certaines situations aux mélodies qu’elles suscitent. Certains contextes produiront des mélodies plus accidentées, marqueurs de la dimension affective ou rhétorique de la situation de parole. Enfin, la parole pourra tendre vers le chant ou la litanie. On dira alors que tel locuteur parle comme il chante, et la dimension mélodique de la parole, s'émancipant de la nécessité de l'adresse, privilégiera l'expressivité à l'expression.

Inflexions standardisées

Certaines paroles semblent s'élaborer à partir de canons intonatifs préétablis. Par exemple, cette annonce SNCF diffusée sur les quais de gare. L'étrangeté de cette parole vient du fait qu’il s'agit d'une parole montée, faite de mots pré-enregistrés qui composent un énoncé cohérent et immédiatement efficace (les voyageurs se rendront sans tarder à la voie 1) tout en révélant dans les hiatus des lignes intonatives, son caractère artificiel ou rapiécé. On a ici un extrait paradoxal qui se donne à la fois comme régulier tout en étant bizarrement inorganique. 

Dans bien des cas, on perçoit clairement la manière dont la parole est sous-tendue (ou sous-entendue) par certains standards mélodiques plus ou moins bien assimilés. Le "bien dire" ou le "bien lire" auxquels ces paroles tendent à se conformer reposent sur une certaine idée de la variété et de la modulation. Ce sermon, cette réponse d’interview, ce récit, visent à animer la scène ou l’énoncé pour les rendre plus attrayants ou plus vivants.

En jouant de plusieurs hauteurs et de plusieurs voix, c’est contre la monotonie d’une parole "monocorde" que ces paroles travaillent (pour une parole monocorde mais passionnante, écouter Mon père de Charles Pennequin).

Dans cet extrait du film de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet, En rachachant, les hauteurs conventionnelles de la parole sont accentuées à outrance de manière à produire un dialogue étrange, sonnant "faux" tant il s'applique à réciter juste – définition peut-être du "rachacher". On pense aussi à ce reproche parfois adressé à certains acteurs de trop chanter le texte, de se raccrocher à une idée entendue aux dépens de ce qu’il dit.

Sinusoïdes

Certains extraits de la collection présentent des mélodies remarquables dans la manière qu'elles ont de moduler leurs hauteurs de façon presque sinusoïdale. Cette manière caractérise des énoncés répétitifs dans lesquels le locuteur a soin, en variant les hauteurs, de singulariser chaque itération : c'est le cas de la météo marine, de ce tongue twister ou de cette lecture de Gertrude Stein.  Dans le même ordre d’idée, accélérée et compressée à l’extrême, la mélodie très cadencée de ce commissaire-priseur.

C’est aussi souvent par l’usage ou par l’usure qu’une mélodie sinusoïdale finit par s’imposer, comme dans la petite musique de l'hôtesse de l’air, identique en arabe et en français.

Parfois, la répétition et le patron des modulations s'organisent autour d'une note finale fortement accentuée qui met en relief la dimension sérielle de l’énoncé : liste, énumération, argumentaire. Ce genre de mélodie introduit une cadence, comme on l'entend dans cet extrait d'un film d'Abdellatif Kechiche ou ce cours de Vladimir Jankelevitch.

Mélodies accidentées

Alors que la parole standard module ses hauteurs sur quelques tons autour d’une fréquence de base, certaines paroles se distinguent à l’inverse par leur mélodie cahotique, "par sauts et gambades", comme typiquement celle de Vladimir Jankelevitch, dont on peut entendre ici un autre merveilleux extrait. Ces cahots de la mélodie manifestent souvent un genre de trouble de la parole. Trouble physiologique chez ce transsexuel sous traitement hormonal, ou plus largement, trouble ou affection d’une parole qui sous l’effet de l’émotion ou par souci d’en produire, déborde de son lit. 

Ainsi de la véhémence propre aux discours politiques, au plaidoyer, à la diatribe poétique et dans un cas plus musical encore, au prêche de Gospel (écouter aussi C'est bizarre). Ces mélodies « excentriques » participent de l’emphase, entendue comme une manière particulière de théâtraliser la parole. La déclamation de la tragédienne est ainsi emportée par des vagues d'intonations lyriques, montantes et descendantes (écouter aussi  Entre ici, Jean Moulin). 

Ces paroles aux mélodies chaotiques relèvent d’un régime qui excède les bornes normales de l’intonation, elles peuvent faire signe vers le règne pré-verbal des animaux ou des petits enfants. Ainsi chez ce vacher du Poitou qui guide ses bêtes, ou chez cet imitateur de chants d’oiseau. Ainsi du babil du bébé qui se donne à entendre à la fois comme expressif (les affects joyeux ou colériques de l'enfant), intentionnel (le babil est adressé, il escompte certains effets) et expérimental. L'enfant découvre et accorde son appareil phonatoire par une série de gammes intuitives qui lui permettent d'en mesurer la tessiture et d'apprendre à en moduler l'expressivité. On n’est pas loin de certaines démarches de compositeurs ou poètes du XXe siècle qui démontent et réinventent les modalités traditionnelles du chant et les formes usuelles de la parole, que ce soit Raoul Hausmann ou Luciano Berio

Souvent, le fait d’allonger certaines voyelles amène ces paroles au bord du chant comme dans cette cassette d’hypnose, cette lecture d’un poème par son auteur ou cette pièce de John Cage.

Devenir-chant

A l'extrémité de notre collection Mélodies sont certaines paroles dont les variations intonatives les emmènent à la lisière du chant. On est dans la zone mixte du chanté-parlé ou du parlé-chanté. Le chant lyrique est ainsi une manière de jouer avec l'organisation tonale de la parole. Parfois le parler est comme une modalité résiduelle du chant (écouter C'est fini là il est fichu il est mort ou La bataille), parfois c'est la structure mélodique du chant qui rend possible l'articulation d'un message, comme dans cet enregistrement réalisé par un artiste brut. Enfin, dans certaines énonciations singulières on peut entendre la manière dont se nouent rituellement l'intention de communiquer et l'autonomie esthétique du chant (écouter Mantra de la compassion, L'enfant du Coran, (Mh mh mh) yeh yeh eh) : pour que la parole soit vraiment efficace comme telle, elle doit être chantée ; elle n’est parole précisément qu’en tant qu’elle est chant.

Index
  • (Mh mh mh) yeh yeh eh

    Chamane selknam, Argentine, extrait de  Les voix du monde : une anthologie des expressions vocales, 1966.

  • À droite à chemin st Foix

    René Lussier, extrait du disque Le Trésor de la langue, 1989.

  • A hive for the honeybee

    William Butler Yeats, extrait d'un enregistrement pour la BBC, 1932.

  • A pleasant evening

    Annonce dans une rame TGV, 2011.

  • Abandonnez-vous à la détente

    Extrait du disque d'hypnose Méta-relaxation : créativité face aux problèmes, années 90.

  • Achii chii méé

    Orphée Elimane Mbengue, enregistrement de Julie Lacoste, 2008.

  • Attention d'vant là-bas les gars

    Appel de labour en Vendée, extrait du disque Voix du Monde : une anthologie des expressions orales, 1986.

  • Au centre à l'arrière

    Consignes de sécurité avant décollage, enregistrement de Nicolas Rollet, 2012.

  • Basket of biscuits

    Test radio, extrait d'un enregistrement pour le film Tongue Twisters d'Érik Bullot, 2007.

  • Bonne nouvelle

    Extrait d'un sermon catholique, extrait de l'émission La Messe, France Culture, 2009.

  • Bortugal un euro

    Vendeur sur un marché, 2019

  • C'est bizarre

    Yves, extrait du film Le Moindre Geste de Fernand Deligny, 1962-1971.

  • C'est un parti sain

    Gérard Filoche, extrait d'un entretien, LCI, 2013.

  • Chacun son cul

    Scène de métro, enregistrement de Thibault Capéran, 2012. 

  • Come a long long way

    Présentation de l'émission philippine Pornikula, 2009.

  • Connais pas

    Homme lisant une rubrique nécrologique, enregistrement de Gauthier Tassart, 2007.

  • Cos I don't write shit

    Lil Wayne, extrait de l'album Tha Carter III, 2008.

  • Dediquei

    Chanson galante, extrait du documentaire Moro no Brasil de Mika Kaurismaki, 2002.

  • Desyat' obez'yan

    Extrait d'une vidéo pour apprendre à compter, Russie, 2013.

  • Dhiyo yo nah prachodayat

    Récitation d'un mantra, extrait d'une vidéo postée sur YouTube, année inconnue.

  • Doovlee han

    Annie Johnston, extrait de Bird Imitations, enregistrement d’Alan Lomax, île de Barra (Écosse), 1951

  • Elle fait toujours la belle

    Hafsia Herzi, extrait du film La Graine et le mulet d'Abdellatif Kechiche, 2007

  • Enfant Ernesto

    Olivier Straub, Nadette Thinus, Raymond Gérard, extrait du film En rachâchant de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet, 1982.

  • Entre ici, Jean Moulin

    André Malraux, extrait du discours prononcé à l'occasion du transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon, 1964.

  • Est-ce que vous m’aimez ?

    Raymond Devos, extrait du film de Jean-Luc Godard, Pierrot le fou, 1965.

  • Hallo Heribert

    Message posté sur YouTube, 2013.

  • I come from...

    Amy Walker, extrait de la vidéo 21 Accents postée sur YouTube, 2008.

  • I live for this

    Kristina Rose et Manuel Ferrara, extrait du film Kristina Rose Is Slutwoman, 2011.

  • I saw

    Sermon d'une pasteure aux États-Unis, extrait du disque Les Voix du monde : une anthologie des expressions orales, 1978

  • I still love you

    Scène de retrouvailles, extrait de l'émission A & E show, A&E TV, 2010.

  • In Principio

    Extrait de A-Ronne de Luciano Berio, texte d'Edoardo Sanguineti, 1974.

  • Inhale exhale

    Extrait d'un cours de yoga, 2010.

  • Itako no Kuchiyose

    Malédiction d'une chamane Itako, 1973.

  • J'ai appris hier

    Antonin Artaud, extrait de la pièce radiophonique Pour en finir avec le Jugement de Dieu, enregistrée pour la RDF (mais non diffusée), 1947.

  • J'enclenche la fumée top

    "Musique blanche" de la Patrouille de France, vidéo postée sur Youtube, 2013.

  • Jesteś mężem stanu

    Récitation d'un poème par un enfant lors d'une inauguration officielle, Pologne, 2011

  • Kazoo speech

    Extrait de City Lights de Charlie Chaplin, 1931.

  • Kili kili kili kolum

    Raoul Hausmann, extrait de Phonèmes, 1956-1957.

  • L'enfant du Coran

    Hasan bin Abdullah Al Awadh, récitation rituelle du Coran, 2006.

  • La bataille

    Colette Magny, extrait du disque Transit, 1975.

  • Le pore Firmin

    Marius Champailler, extrait en franco-provencal du conte Les Corbeaux, enregistrement de J.B. Martin, F. Charpigny et A.M. Genouiller, Aix-en-Provence, 1986.

  • Les singes écuyers

    Boniment circassien, enregistrement personnel, 2014.

  • Let's get ready to rumble

    Michael Buffer, présentation du combat George Foreman vs. Shannon Briggs, 1997.

  • Like you were talking

    Maria Callas et Barbara Shuttleworth, extrait d'un enregistrement d'une master class à la Julliard School, 1971.

  • Lowie me disait

    Claude Levi-Strauss et Georges Charbonnier, extrait des Grands Entretiens, France Culture, 1959.

  • Mer agitée, des pluies

    Marie-Pierre Planchon, extrait de la météo marine, France Inter, 2009

  • Mr Bojangles

    Lucinda Childs, extrait de l'opéra Einstein On The Beach de Philip Glass et Robert Wilson, 1976.

  • Naga Pedale

    Cumbia Siglo XX, extrait de la compilation Palenque Palenque : Champeta criolla & Afro Roots in Columbia, années 1970.

  • Nine seventy-five

    John Korrey, extrait d'une vente aux enchères, extrait du DVD Chant of a Champion, 2007.

  • Par madame Sarah Bernhardt

    Sarah Bernhardt récitant une tirade de Phèdre de Jean Racine, 1902.

  • Perja kupujem

    Acheteur à la criée, Serbie, 2007. 

  • Proroshijile sunt grave

    Extrait de la chaine Youtube d'un moine orthodoxe, Roumanie, 2014

  • Quelle affaire !

    Extrait du reportage La cour des miracles de Mons, d'Adrien Lasserre et Jean-Christophe Adnet, RTBF, 2012.

  • Rire c'est bon pour la santé

    Johann Schneider Ammann, Président de la Confédération Helvétique, extrait d’une allocution vidéo à l’occasion de la Journée des malades, 2016. 

  • Sanmalu

    Scène d’enchères au Tsukiji fish market à Tokyo, vidéo postée sur YouTube, 2007.

  • Sauf le vendredi

    Serveur vocal de la mairie de Gennevilliers, 2019

  • Shukraan li'iihtmamikum

    Annonce d'une hôtesse sur Air Maroc, enregistrement personnel, 2010.

  • So da nwo da sye

    Récitation d'un mantra, vidéo postée sur YouTube, 2007.

  • Suppa Roko

    John Cage, extrait de la performance Empty Words au Teatro Lirico de Milan, 1977.

  • Suryanamaskara

    Extrait d'un cours de yoga, enregistrement personnel, 2012.

  • Ti fazzu un culu tantu

    Maria di Trapani, lettre vidéo, YouTube, 2013.

  • Trouver la belle

    Scène d’atelier d’écriture, extrait deLe Papotin, réalisation Alexandre Plank pour L’Atelier Fiction, France Culture, 2017.

  • Un jour de novembre

    Victoria, lectrice bénévole, extrait du livre-audio Sans Famille d'Hector Malo, 2009.

  • Un petit vilain

    Noëlle Obscarskas, extrait d'une conversation avec une autruche, YouTube, 2014.

  • Viete prečo

    Extrait d'un prêche à l'église, télévision slovaque, 2014

  • We are beautiful

    Jill Bolte Taylor, extrait de la TED conference A Stroke of Insight, 2008.

  • We have the program

    Extrait d’un cours de marketing, enregistrement personnel, 2014.

  • We still need communism

    Sceneable, extrait d’une vidéo postée sur Youtube, 2017.

  • Why can't a woman be like a man

    Rex Harrison, Wilfrid Hyde-White, extrait du film My Fair Lady de George Cukor, 1964

  • Would he like it ?

    Gertrude Stein, lecture du poème If I Told Him, A Completed Portrait of Picasso, 1934-1935.

Sauf le vendredi

Serveur vocal de la mairie de Gennevilliers, 2019

Bortugal un euro

Vendeur sur un marché, 2019

Te croquer l'oreille

Comptine improvisée, 2019

Trouver la belle

Scène d’atelier d’écriture, extrait deLe Papotin, réalisation Alexandre Plank pour L’Atelier Fiction, France Culture, 2017.

À peine un filet pluvieux

Evelyne Dhéliat, extrait du bulletin météo de TF1, 2016.

We still need communism

Sceneable, extrait d’une vidéo postée sur Youtube, 2017.

Mais il y a des vilains peut-être

Scène de rue, extrait du documentaire Au bord du monde, Claude Drexel, Arte, 2014.

Un certain nombre d’informations précieuses

Constance Legris, député européenne Les républicains, Journal de France Culture, 2016.

Rire c'est bon pour la santé

Johann Schneider Ammann, Président de la Confédération Helvétique, extrait d’une allocution vidéo à l’occasion de la Journée des malades, 2016. 

Perja kupujem

Acheteur à la criée, Serbie, 2007.