On nous déportait en masse